Season preview: Dallas Stars

Western Conference – Pacific division

Un seul être vous manque…

Mike Ribeiro hérite du rôle de centre numéro 1 des Stars avec le départ de Brad Richards. Une lourde responsabilité pour l'ancien joueur du Canadien.

Longtemps, les rumeurs de transfert ont accompagné la saison des Stars. En fin de contrat avec la franchise texane, le centre vedette Brad Richards ne devait pas resigner, et on a longtemps pensé que le DG des Stars, Joe Nieuwendyk, serait contraint de l’échanger afin de ne pas voir son plus bel asset filer sans contrepartie. Mais une blessure à la tête a mis un terme à ses espoirs, et Richards, une fois rétabli, a signé un énorme contrat avec les Rangers. Le problème, c’est que même avec Richards, Dallas a manqué les play-offs l’an dernier. Alors sans un centre de premier plan, on s’attend à une saison difficile dans le Texas. Pour tenter de donner un nouvel élan à son club, Nieuwendyk a embauché un nouvel entraîneur, Glen Gulutzan, promu après avoir mené l’équipe mineure des Stars à la finale de la Calder Cup en 2010. Un vrai pari, puisque le coach, âgé de 39 ans, n’a derrière lui aucune expérience en NHL. Il s’appuiera sur un groupe équilibré, mais qui paraît un peu juste en talent pour accrocher une place en séries. Devant, les Stars peuvent aligner un solide premier trio composé de Ribeiro, Morrow et Ryder, signé en tant qu’agent libre après avoir remporté la Coupe Stanley avec les Bruins. L’espoir est que Ryder et Ribeiro retrouvent l’alchimie qui leur avait permis de faire des étincelles à Montréal. La seconde unité reposera sur le prometteur Jamie Benn, et l’excellent Loui Eriksson. Nieuwendyk a aussi fait un bon coup en attirant le très injustement sous-estimé Vernon Fiddler, l’un des bons centres de troisième trio de la ligue. Le reste de l’alignement manque de talent, si l’on veut bien oublier celui, très particulier, de l’agitateur Steve Ott… En défensive, Dallas a fait son move le plus important en cours de saison dernière, échangeant l’ailier James Neal contre Alex Goligoski. Sans doute un bon coup au vue de la fin de saison de l’anciens joueurs des Pens, excellent quarterback du powerplay. Avec Daley, Grossman et Robidas, la brigade défensive a de l’allure. Et Nieuwdendyk a tenté un pari en signant Sheldon Souray, confiné à l’AHL l’an dernier par les Oilers. Un joueur forcément revanchard qui dispose d’un énorme lancer, de nature à aider le powerplay des Stars, pénalisé par le départ de Richards. Devant le filet, Dallas semble bien armé avec un Kari Lehtonen qui a enfin montré ce pourquoi Atlanta l’avait repêché au deuxième rang en 2002. Une saison qui demande forcément confirmation.

L’an dernier:

9e de la conférence Est avec 95 points. Non qualifiés pour les playoffs. Meilleur pointeur: Brad Richards (77 points). Meilleur buteur: Brad Richards (28 buts).

Le joueur à suivre: Jamie Benn

Si un joueur peut apporter un peu d’espoir au Stars, c’est bien Jamie Benn. 129e choix du repêchage 2007, l’ancien des Kelowna Rockets a réalisé une remarquable saison, l’an dernier, terminant quatrième marqueur de l’équipe avec 56 points, dont 22 buts. Pour sa deuxième saison dans la ligue, le jeune centre a fait écarquiller les yeux de beaucoup de monde dans la ligue. Avec le départ de Richards, il devrait récupérer le poste de deuxième centre, derrière Ribeiro et continuer sa progression. Il est le présent et l’avenir des Stars.

La relève: Du talent dans toutes les lignes

Dallas repêche bien depuis quelques années, et ce bon travail lui permet de présenter de sérieux espoirs. Le plus attendu est sans doute le gardien américain Jake Campbell, meilleur goalie des derniers championnats du monde junior avec les Etats-Unis. Il n’a toutefois pas cassé la baraque en club avec Windsor. En défensive, les Stars viennent de repêcher Jamie Oleksiak, le géant de l’université de Northeastern. Joe Nieuwendyk et son staff aimeraient qu’il prenne une trajectoire semblable à celle de Zdeno Chara ou Tyler Myers, mais le jeune homme est encore bien raw (brut). L’organisation compte toutefois dans ses rangs un autre excellent jeune défenseur, le Danois Philip Larsen. Enfin en attaque, Dallas dispose de deux ailiers de talent avec Scott Glennie et Alex Chiasson.

Le pronostic de TPPQB

« Année de transition pour les Stars, le départ de Richards va faire très mal au power play des Texans. Benn devrait pouvoir prendre la relève, mais sans Richards, lui et Ribeiro seront plus surveillés. Sauf miracle, Dallas devrait manquer les séries cette année, mais l’équipe a suffisamment de talent pour s’éviter un finish parmi les cinq dernières équipes de la ligue. »