Season preview: Washington Capitals

Eastern Conference – Southeast division

L’atout expérience

32 buts, 85 points, c'est une saison loin de ses standards qu'a connu l'an dernier Alexander Ovechkin

La transition a été pénible. Il y a un peu plus d’un an, suite à son élimination surprise par Montréal au premier tour des playoffs après une saison de rêve, Bruce Boudreau, l’entraîneur des Caps décidait de réorienter son équipe hyperoffensive vers un jeu un peu plus équilibré. Une transition qui s’est opéré tout au long de la saison dernière, non sans grincements de dents. Les Caps ont en effet connu un passage très difficile après un début de saison réussi. Puis ont fini sur les chapeaux de roue, avant de se faire balayer par Tampa faute de pouvoir aligner un gardien aussi solide que Roloson. Une saison décevante collectivement, donc, mais aussi individuellement pour les stars de la franchise, Alexander Ovechkin, Nicklas Backström, Alexander Semin et Mike Green, qui ont tous vu leur production chuter drastiquement. Pour rebondir et franchir enfin le deuxième tour des playoffs, le DG George McPhee a choisi d’apporter un influx d’expérience et  de détermination à son équipe. En défensive, il a donc signé Roman Hamrlik, en provenance de Montréal. Très utilisé en l’absence de Markov, le défenseur tchèque a parfois donné des signes de fatigue, mais c’est un solide vétéran. En attaque, un autre Montréalais, Jeff Halpern, apporter son métier et sa science des face offs, alors que Joel Ward et Troy Brouwer donneront une touche supplémentaire d’agressivité à l’ensemble. Surtout, McPhee a obtenu la signature inespérée de Tomas Vokoun, qui plus est à un tarif discount (1,5M$). Une recrue de poids pour donner de la crédibilité au virage défensif de l’équipe. Il sera soutenu dans le but par le prometteur Michal Neuvirth, qui devrait profiter des conseils de son compatriote pour continuer sa progression. En défensive, la grande satisfaction de la saison dernière est venue du jeune duo John Carlson-Karl Alzner, aussi solide que complémentaire. Carlson, notamment, a tout d’un futur défenseur numéro 1. Décevant l’an dernier, (24 points après une saison de 76 points), Mike Green espérera que les blessures le laissent tranquille pour redevenir l’un des défenseurs offensifs les plus percutants de la ligue. Les Caps disposent d’un autre très bon défenseur offensif en la personne de Dennis Wideman. Tom Poti, Jeff Schultz et Hamrlik, plus défensifs, apportent de l’équilibre à une défensive très complète, et très talentueuse si les jeunes confirment et si Green retrouve son mojo. En attaque, Washington dispose d’un des tout meilleurs joueurs de la ligue, sans doute le meilleur en l’absence de Crosby, avec Alexander Ovechkin. Frustrée l’an dernier, la superstar russe devrait rebondir. S’il se remet dans le bon sens, watch out. Nicklas Backström devrait lui aussi retrouver des chiffres plus conformes à son talent, et Alexander Semin, malgré son implication parfois aléatoire, est un des joueurs les plus doués de la planète. Mike Knuble est lui moins talentueux, mais l’ancien des Bruins et des Flyers est un très solide joueur de complément, dont le jeu se marie à merveille avec celui d’Ovechkin et de Backström. Retenu au prix d’une coûteuse prolongation de contrat (4,5M$ par saison sur six ans), Brooks Laich apporte une dimension physique et un leadership indispensable. Quant au jeune Suédois Marcus Johansson, il s’est révélé l’an dernier dans un rôle de playmaker habile porté par un excellent coup de patin. Le troisième trio devrait être composé de Troy Brouwer, Joel Ward et Jeff Halpern,un intéressant mélange d’expérience et de grit. Le quatrième trio semble moins solide, même si Jason Chimera est un très bon joueur de bottom 6 et si les jeunes de l’organisation (Perreault, Eakin, Beagle) pourraient lui apporter un petit plus en terme de talent. L’ensemble est donc très complet, très talentueux, et, ce qui ne gâche rien, revanchard. Si les recrues estivales apportent ce pourquoi Geroge McPhee est allé les chercher et si les stars des Caps se retrouvent, Washington ne sera pas loin de sa première Coupe Stanley.

L’an dernier:

1er de la conférence Est avec 107 points, éliminé au deuxième tour des play-offs par le Lightning de Tampa Bay. Meilleur pointeur: Alexander Ovechkin (85 points). Meilleur buteur: Alexander Ovechkin (32 buts).

Le joueur à suivre: Tomas Vokoun

C’est le gros coup de George McPhee. Pour un tarif record pour un gardien de cette envergure, le DG des Caps s’est assuré les services du goalie tchèque, l’un des très bons spécialistes du poste. De quoi apporter un peu plus de stabilité à la défensive des Caps, qui a souvent été pénalisé par un goaltending insuffisamment solide ces deux dernières années. Peut-être l’élément qui manquait à Ovechkin et compagnie pour enfin briller en playoffs.

La relève: En pensant à 2012

Si les Caps sont, comme prévus, l’une des meilleures équipes de la ligue, ils pourraient néanmoins bénéficier d’un excellent choix au repêchage. George McPhee a en effet obtenu le choix de première ronde de Colorado dans l’échange qui a envoyé Varlamov à Denver. L’occasion, sauf grosse saison de l’Avalanche, de repêcher un autre talent à ajouter à un pool de prospects qui compte déjà deux gros talents russes, le défenseur Dmitri Orlov et le centre Evgeny Kuznetsov.

Le pronostic de TPPQB

« Cette fois, c’est peut-être la bonne. Entre des stars revanchardes (Ovechkin, Greene, Backström, Semin), un gardien enfin solide, et des renforts judicieux, les Caps ont les armes pour tout gagner. D’autant que la transition entre l’équipe hyper-offensive d’il y a deux saisons, et un jeu plus équilibré, s’est opérée l’an dernier, non sans mal. Désormais, les Capitals sont prêts, ils n’ont plus le droit à l’erreur. »